Une mère en pleurs donne naissance à un bébé mort-né, mais je n’aurais jamais cru que le commentaire de l’infirmière resterait à jamais gravé dans sa mémoire

Perdre un enfant est une expérience dévastatrice qui est malheureusement partagée par de nombreux parents. Elle est d’autant plus difficile car elle remplace des sentiments de bonheur par la détresse du deuil, transformant ainsi un moment de bonheur anticipé par le couple en un événement tragique auquel il va désormais falloir faire face. Sujet souvent difficile à aborder, le deuil périnatal est pourtant bien réel, et une maman décide de lever le voile sur le sujet à travers son blog An Unexpected Family Outing.

Bien que mettre au monde un bébé mort-né affecte de nombreuses familles, se retrouver confronté à cette expérience dramatique n’est jamais facile. En effet, partager les sentiments qui nous blessent n’est pas aisé, et il est généralement plus simple de vanter son bonheur que sa détresse.

A cet effet, Rachel Whalen décide de partager son expérience via un blog personnel. Cette maman forte et courageuse s’attaque à un sujet de discussion que beaucoup trouvent encore trop inconfortable. Elle nous montre que souvent, il suffit simplement de s’ouvrir aux autres pour trouver du réconfort et que celui-ci provient parfois des personnes auxquelles nous nous attendons le moins.

La parole douce d’une infirmière

Impatiente et aux anges à l’idée d’accueillir son première enfant, Rachel Whalen était loin d’imaginer ce qui l’attendait au terme de sa grossesse.

Pleine d’espoir et de projets pour son futur bébé, la mère est confrontée au choc que son bébé soit mort-né. En effet, celle-ci n’a pu être détectée plus tôt par les médecins, menant ainsi à un revirement de situation auquel Rachel n’était absolument pas préparée.

Dévastée par la nouvelle, elle découvre que sa plus grande source de réconfort sera non pas sa famille, mais les infirmières qui la soignent. A l’aide de sa publication, elle rend hommage à ces dernières et exprime sa gratitude :

« L’humanité dont vous avez fait preuve est ce qui m’a ramenée à la vie ; vous m’avez aidée à envisager la vie après la mort ».

A travers une série de remerciements, Rachel explique l’impact de ces héroïnes vêtues de blanc sur sa capacité à surmonter son deuil et à relever la tête après une épreuve aussi tragique. Dans ce témoignage bouleversant, elle remercie celle qui a pris la peine de reconnaître sa peine et de lui poser des questions sur son bébé, validant ainsi la naissance et l’existence de la petite Dorothée, même si la fillette n’a pas survécu. Elle rend également hommage aux infirmières qui n’ont pas oublié son mari dans cette dure épreuve, prenant soin de lui et faisant preuve de bienveillance face à son deuil.

Surmonter le deuil périnatal

Se reconstruire après la perte d’un enfant est un obstacle de taille auquel 7000 familles seraient confrontées en France chaque année. Douloureux et en apparence insurmontable, il entraîne des conséquences psychologiques lourdes pour les parents qui doivent être reconnues et acceptées afin de surmonter cette triste expérience.

Comme l’explique un article extrait du livre J’attend un enfant de Laurence Pernoud, faire son deuil ne doit pas être associé à l’oubli ou la négation de l’événement. Au contraire, il est important de reconnaître l’existence du bébé car celui-ci a partagé la vie des parents pendant une partie de la grossesse et occupe une place importante dans leur cœur.

Dans le cas de Rachel Whalen, donner un prénom à sa petite fille et la prendre en photo a joué un rôle primordial au cours de son deuil. En effet, cela lui a permis de donner un sens à sa situation et de comprendre sa souffrance.

Laurence Pernoud valide cette idée dans son ouvrage ; accepter la perte d’un enfant passe d’abord par la compréhension de ce qui s’est passé, pour mener à « une séparation progressive, et non à l’oubli ».

Apporter du soutien aux parents

Traverser la dure épreuve d’un enfant mort-né est une douleur sans pareil pour les parents. A cet effet, il est crucial que ces derniers soient entourés par des personnes bienveillantes, respectueuses et conscientes du trauma psychologique que cette situation peut occasionner. Tommys, une association anglaise de sages-femmes recommande de suivre les conseils suivants pour apporter son aide à une famille en deuil :

  • Être à l’écoute
  • Soutenir la famille
  • Rencontrer et reconnaître l’existence de l’enfant
  • Faire preuve de délicatesse
  • Offrir une aide pratique
  • Garder des souvenirs importants
  • Être présent
  • Ne pas oublier le bébé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *