Guérison holistique·Santé mentale

Anxiété : guide d’auto-assistance + aide naturelle

Combattez l’anxiété et améliorez votre qualité de vie grâce à notre guide d’aide naturelle contre l’anxiété. Préparez-vous à vous sentir plus calme et à profiter de la vie dès aujourd’hui !
Les statistiques sur l’anxiété et le stress sont inquiétantes. L’anxiété chez les travailleurs atteint un niveau record, selon les chiffres du UK Council for Psychotherapy. Leurs recherches montrent que les taux d’anxiété modérée à extrême chez les employés ont grimpé en flèche de 30,5 % depuis le début des enregistrements en 2013. Comprendre l’anxiété est une tâche complexe, et il existe de nombreuses théories sur les causes de l’anxiété dans notre société trépidante. (1)

Selon la nutritionniste Louise Pyne, « d’une simple migraine à une véritable crise de panique, l’anxiété se manifeste sous de nombreuses formes, et le fait d’être confronté à cet état gênant est quelque chose qui affecte environ une personne sur 20 chaque année. Un pourcentage inquiétant de 17 % d’entre nous avoue s’être absenté du travail à cause du stress, et le risque d’anxiété serait plus élevé chez les femmes que chez les hommes. Avec notre rythme de vie effréné, ces chiffres ne peuvent qu’augmenter car notre cerveau devient incapable de distinguer les menaces physiques réelles des menaces non physiques. » (2)

L’anxiété disparaît-elle ?

Si vous ne savez pas comment expliquer l’anxiété et que vous cherchez des informations sur l’anxiété, Louise a ce qu’il vous faut : « Il existe un large éventail de facteurs qui provoquent l’anxiété, mais la réponse de votre corps au stress est toujours la même. Dans les moments de pression, la région amygdalienne du cerveau entre en jeu. Responsable du déclenchement de notre instinct de survie, connu sous le nom de réaction de fuite ou de combat, l’amygdale contrôle des émotions telles que la peur, la tristesse et l’inquiétude. Lorsque cette partie du cerveau sent que vous êtes dans une situation dangereuse, elle prépare votre corps à se défendre ou à s’échapper. Des hormones comme le cortisol, l’adrénaline et la norépinéphrine sont libérées, ce qui déclenche une réaction en chaîne de réponses au stress. Votre rythme cardiaque s’accélère, votre respiration devient superficielle, vos muscles se contractent et le sang est détourné de votre tube digestif vers votre cerveau (ce qui vous rend plus alerte).

Cet état de stress permanent a des effets considérables. En augmentant le risque de dépression, d’insomnie, de migraines et de troubles digestifs comme le syndrome du côlon irritable, l’anxiété peut même conduire à l’obésité et à une mort prématurée si elle n’est pas traitée correctement. »

La bonne nouvelle est que vous pouvez traiter et vaincre l’anxiété. Le NHS dispose d’excellentes ressources sur le traitement de cette maladie, tandis que les lignes d’assistance d’une association caritative de lutte contre l’anxiété telle que Psycom peuvent apporter du réconfort à ceux qui souffrent de ses effets. Nous avons réuni des experts pour discuter de la façon dont vous pouvez naturellement vaincre l’anxiété et cet état constant de nervosité. Préparez-vous à vous débarrasser de ces vagues d’angoisse ! (3, 4)

Symptômes de l’anxiété

Nous savons tous que l’expérience du stress n’est pas bonne pour nous. Nous avons vu les recherches qui l’associent à de nombreux problèmes de santé, et nous avons essayé d’être plus détendus au travail et de ne pas nous inquiéter excessivement de nos problèmes à la maison. Mais que se passe-t-il si, malgré toutes nos bonnes intentions, nous ne parvenons pas à nous défaire de notre anxiété ?

Si vous vous demandez si l’anxiété peut rendre malade, Suzy Glaskie a la réponse. « Le stress peut avoir des conséquences dévastatrices à long terme sur notre santé », explique Suzy, coach de santé certifié en médecine fonctionnelle et fondatrice de Peppermint Wellness. « En fait, l’Organisation mondiale de la santé a classé le stress comme ‘l’épidémie de santé du vingt-et-unième siècle’. Ce n’est pas surprenant si l’on considère que 95 % de toutes les maladies sont causées ou aggravées par le stress. Un grand nombre de symptômes physiques et d’autres troubles considérés comme « normaux » peuvent être causés par l’anxiété et le stress, notamment une mauvaise digestion, une libido faible, l’anxiété et une mauvaise mémoire. (5, 6)

Arrêter de catastrophiser : comment calmer un cerveau hyperactif

Développer la conscience de soi

Si vous n’arrivez pas à arrêter de vous inquiéter et que vous avez l’impression que votre anxiété s’aggrave, Anjula Mutanda, psychologue de télévision et experte en santé mentale, conseille de tenir un journal pour calmer les pensées qui s’emballent dans l’anxiété : « Transformez-vous en détective et tenez un journal pendant une semaine. Notez quand vos pensées négatives surgissent, comment vous vous sentez et comment vous réagissez à ces pensées. Une fois que vous aurez fait cela, vous verrez un modèle émerger et vous pourrez commencer à remettre en question ces pensées négatives. Ainsi, par exemple, lorsque vous commencez à imaginer une issue terrible, demandez-vous simplement : « Quelle est la preuve concrète que les choses vont mal tourner ? Les gens trouvent que cela les aide à prendre le contrôle. Plus vous pratiquerez cela, moins vous vous engagerez dans des pensées catastrophiques, et vous ne serez plus aussi inquiet en permanence. » (7)

Améliorez votre estime de soi

Le Dr Rafael Euba, psychiatre consultant au London Psychiatry Centre, suggère que « les sentiments d’impuissance peuvent provenir d’événements passés dont nous ignorons qu’ils nous affectent encore. Une faible estime de soi exacerbe les symptômes de l’anxiété et peut nous donner l’impression d’être stupides, peu attrayants ou seuls. Améliorer la conscience de soi et l’estime de soi vous aidera à vous sentir plus maître de la situation et moins victime. Les affirmations positives peuvent sembler ringardes, mais elles fonctionnent pour beaucoup de gens. Essayez : « Je contrôle ce que je ressens et aujourd’hui je suis heureux ». (8)

Mesurez vos pensées et mettez-les en perspective

« Demandez-vous si vous amplifiez la possibilité d’une menace ou si vous diminuez le positif », explique la psychothérapeute Lynette Evans. « Comment une autre personne verrait-elle la situation ? Quelle est la situation dans son ensemble ? Envisagez les autres possibilités. Quelles autres raisons pourraient expliquer cette situation, ce sentiment ou cette émotion ? Et surtout, évaluez les preuves. Disposez-vous de suffisamment de preuves authentiques pour arriver à votre conclusion ? En examinant plus logiquement les preuves par rapport à votre pensée catastrophiste, vous pouvez trouver un équilibre sain et créer une autre issue réaliste. » (9)

Concentrez-vous sur vos ressources

« Catastrophiser compromet les sentiments de contrôle et de puissance qui créent l’instabilité. Reconnectez-vous à ce qui vous fait vous sentir ancré et en sécurité », ajoute Lynette. « La pleine conscience est bonne pour gérer l’anxiété, le stress et la dépression, car elle encourage la prise de conscience du moment présent et arrête votre jugement à travers votre pensée ou votre sentiment biaisé. »

Impatience : comment la maîtriser ?

« L’impatience appartient à la famille de l’anxiété et du stress, qui peuvent devenir incontrôlables si nous n’apprenons pas à les gérer », explique Jacqueline Harvey, coach qualifiée, experte en PNL et fondatrice de la clinique de santé naturelle Crystal Clear Health Live. « Il peut avoir un effet négatif sur notre humeur et notre énergie et, s’il n’est pas maîtrisé, peut se transformer en d’autres sentiments tels que la colère et la frustration. » Tout comme le stress et l’anxiété, cela peut vous amener à vous sentir vidé de votre énergie et à devenir instable en vous-même. « Apprendre à être plus patient vous permet de reconnaître les défis qui se présentent dans la vie et vous aide à les surmonter, ainsi qu’à mieux accepter les résultats et les conséquences », ajoute-t-elle. Le problème est que la vie moderne d’aujourd’hui encourage l’impatience à de nombreux niveaux. (10)

« Plus nous avons vu la technologie s’améliorer, plus nous nous sommes habitués à des résultats presque instantanés », explique Jo Howarth, praticien de la pleine conscience et hypnothérapeute avancé, qui est également le fondateur du Happiness Club. « Nous ne voulons plus attendre que quelque chose se passe. Nous sommes impatients de voir les résultats de nos efforts et de pouvoir voir, faire et avoir immédiatement. Nous avons oublié l’art de ralentir, de laisser les choses se produire naturellement et d’apprécier le monde qui nous entoure. » (11)

6 étapes pour devenir plus patient

Comment apprendre à contrôler notre impatience et à mieux attendre que les choses se produisent en leur temps ? Nos experts vous donnent les conseils suivants.

  1. Pensez à ce que vous pouvez contrôler

C’est souvent l’idée que les choses échappent à notre contrôle qui nous stresse ou nous angoisse – et il en va de même lorsque l’on examine les raisons de notre impatience. « L’impatience se concentre souvent sur le fait que d’autres personnes livrent ou parfois ne livrent pas les choses à temps », explique Jo. « Mais si vous vous concentrez sur les choses que vous pouvez changer, au lieu de celles que vous ne pouvez pas changer, vous aurez instantanément l’impression qu’un poids énorme a été enlevé de vos épaules. »

  1. Pratiquez la positivité

Il est étonnant de constater à quel point un état d’esprit positif peut changer la façon dont vous abordez les événements, et Jo recommande de commencer chaque journée avec une perspective optimiste sur ce que vous avez dans votre assiette pour cette raison précise. « En faisant cela et en imaginant comment vous aimeriez que votre journée se déroule, vous vous mettez dans le bon état d’esprit. Ensuite, si une balle courbe se présente, vous pouvez la voir comme un défi qui peut être relevé, au lieu de vous impatienter à trouver une solution », explique-t-elle. Jacqueline conseille également d’utiliser la pensée positive pour aborder une situation qui vous frustre. « Vous pouvez essayer de dresser une liste des résultats positifs qui se produiront si vous n’obtenez pas ce que vous attendez – c’est un excellent moyen d’envisager votre situation de manière plus optimiste et de réduire le stress de l’impatience », dit-elle.

  1. Respirez profondément

« Cela semble évident, mais prendre le temps de respirer profondément trois fois par jour vous aidera à ralentir et à apprécier ce que vous avez pour vous », explique Jo. « Pendant ces périodes, concentrez-vous sur quelque chose qui vous fait sourire. Cela fait des merveilles pour aider à réinitialiser votre esprit et à vous remettre à penser positivement. »

  1. Retirez-vous de la situation

Si quelque chose vous rend anxieux ou impatient, Jacqueline suggère d’essayer de vous en détacher si vous le pouvez, que ce soit physiquement ou émotionnellement. « Cela nous permet de désensibiliser nos émotions d’une situation où nos sentiments peuvent passer de l’impatience à la frustration, à la colère ou au ressentiment », explique-t-elle. « Cela nous aide également à avoir une vision plus équilibrée de ce que nous voulons et nous permet de développer de meilleures stratégies d’adaptation pour faire face à la déception ou au fait de ne pas obtenir facilement ce que nous voulons. » Jo est d’accord : « Vous pouvez simplement compter jusqu’à 10, ou essayer d’aller faire une petite promenade de cinq minutes pour prendre l’air afin d’avoir une nouvelle perspective sur le problème », dit-elle.

  1. Réfléchissez bien

Rappelez-vous que certaines choses dans la vie valent la peine d’être attendues et que, souvent, ce sont les grands rêves qui prennent le plus de temps à réaliser. Vous pouvez avoir envie d’emménager immédiatement dans une maison que vous venez de visiter et vous sentir frustré par la paperasse à remplir au préalable, mais les contrôles et les mesures de ce genre sont représentatifs de l’importance de prendre notre temps pour faire les choses correctement. « Si nous obtenons ce que nous voulons rapidement, nous n’avons pas forcément pensé à toutes les répercussions », prévient Jacqueline. « Les résultats rapides entraînent généralement un certain nombre de conséquences, et nous pouvons regretter nos actions précipitées et souhaiter avoir pris une autre voie. Se précipiter signifie parfois que la qualité de ce que nous obtenons est également réduite », ajoute-t-elle. « Les résultats ne se produisent pas toujours sans défis ou obstacles, et ces deux éléments peuvent nous aider à ralentir et à vérifier tous les aspects de nos décisions. »

  1. Se distraire

Parfois, la distraction est le seul moyen d’avancer. Si vous attendez les résultats d’un récent rendez-vous à l’hôpital, ou si vous êtes désespéré de savoir dans quelle école ou université votre enfant va s’inscrire, la seule chose que vous pouvez faire est d’attendre. Dans ce cas, ce que Jacqueline appelle les activités de déplacement peuvent être utiles. « Distrayez-vous ou concentrez-vous sur une autre activité pour détourner votre esprit de l’attente d’un changement de situation ou de l’arrivée de nouvelles », conseille-t-elle.

Types d’anxiété

Vous avez peut-être déjà entendu parler de l’anxiété situationnelle : les sentiments de stress et de peur qui surviennent lorsque nous avons un entretien d’embauche, par exemple. Mais pour certaines personnes souffrant de troubles anxieux, ce sentiment de malaise est présent tous les jours de leur vie. Le NHS explique qu’il s’agit d’un problème qui commence généralement par de l’anxiété chez les jeunes pendant l’adolescence, où ils craignent les situations sociales. Mais lorsque les temps semblent troublés, d’autres types d’anxiété peuvent s’insinuer chez n’importe qui, surtout lorsqu’il s’agit de l’état de la planète et d’autres préoccupations qui se disputent toujours notre attention. (12, 13)

L’anxiété écologique

De nos jours, l’anxiété écologique devient un problème de plus en plus important. La difficulté de l’anxiété écologique et de sa maîtrise est qu’il s’agit d’une inquiétude légitime. Alors que nous pouvons catastrophiser de manière illogique dans d’autres domaines de notre vie – en nous inquiétant de savoir si notre partenaire va nous quitter, si nous allons être licenciés de notre travail ou si nous allons développer une terrible maladie rare – l’état de la planète n’a jamais été autant évoqué.

« La couverture médiatique, les protestations publiques et le partage social du changement climatique provoquent une peur intense de l’effondrement de l’environnement », explique Angelina Nizzardi, coach en bien-être spécialisée dans l’anxiété et les troubles paniques. « L’ampleur même du problème est écrasante pour de nombreuses personnes. Combinez cela avec le sentiment de n’avoir que peu ou pas de contrôle en la matière, et l’anxiété, voire la panique, peut naturellement surgir. » Donc, à moins de fermer les yeux et les oreilles aux nouvelles, il n’est pas surprenant que certains d’entre nous deviennent un peu inquiets. (14)

« L’éco-anxiété peut se manifester de différentes manières », convient David James Lees, expert en bien-être et cofondateur de Wu Wei Wisdom. « Il peut s’agir d’une inquiétude de fond légère mais constante ou, poussée à l’extrême, elle peut conduire à un état de panique grave. Ces émotions peuvent également être mêlées à un sentiment de colère, de chagrin, de désespoir et de dépression. » (15)

Dans le pire des cas, l’inquiétude liée à la crise climatique peut provoquer un stress important sur le corps. « L’impact sur la santé de l’anxiété éco n’est pas moins dommageable que toute autre cause d’anxiété », explique Angelina. « Lorsque nous entendons continuellement des statistiques environnementales catastrophiques, cela déclenche la partie primitive du cerveau responsable de la réponse de peur dans le corps. Le système nerveux sympathique est alors activé, ce qui déclenche la réaction de stress aiguë.

« L’amygdale entame le processus et envoie des messages à l’hypothalamus, qui tire la sonnette d’alarme. L’hypothalamus active l’hypophyse qui active la glande surrénale, laquelle sécrète les hormones adrénaline, cortisol et noradrénaline. Ces hormones déclenchent la réaction de fuite ou de combat. »

Un plan en 3 étapes pour lutter contre l’anxiété écologique

Alexandra Lees, coach en bien-être et autre cofondatrice de Wu Wei Wisdom, affirme que ces étapes pratiques peuvent vous protéger de l’anxiété :

  1. Parlez de l’anxiété écologique

N’évitez pas, ne niez pas ou n’intériorisez pas les émotions extrêmes associées aux problèmes écologiques, car cela ne fera qu’aggraver la situation. Parlez-en plutôt à un ami de confiance ou à un thérapeute, ou rejoignez un groupe local de personnes partageant les mêmes idées, où vous pourrez partager et discuter de vos préoccupations. Écrire un journal et coucher vos pensées sur le papier peut également vous aider. Ce processus d’ouverture vous aidera à calmer votre esprit et vos émotions, à clarifier votre pensée et à ouvrir la voie à une action positive.

  1. Élargissez votre perspective

Plutôt que de vous concentrer uniquement sur les résultats écologiques « négatifs » du pire scénario, il peut être utile de dresser une liste de tous les autres résultats possibles. Il peut s’agir de résolutions « positives » ou de résultats « neutres ». Nous ne pouvons pas savoir avec certitude ce que l’avenir nous réserve, mais il est important d’élargir notre perspective pour tenir compte de toutes les possibilités réalistes.

  1. Agir au niveau local

Ce n’est pas parce que les problèmes écologiques sont d’envergure mondiale que vous ne pouvez pas avoir un impact en tant qu’individu ou au niveau local. Reprenez le contrôle et passez d’un état d’esprit d’impuissance à un état d’esprit de résilience en planifiant comment vous pouvez apporter de petits changements à votre mode de vie qui auront un impact positif. Il peut s’agir de choisir ce que vous et votre famille mangez, où vous faites vos courses ou prenez vos vacances, et comment vous voyagez. Vous pouvez également étendre votre sphère d’influence écologique en rejoignant un groupe d’activistes locaux qui vous permettra de mener une action collective et de sensibiliser votre voisinage à l’écologie.

Récupération de l’anxiété

S’il est tout à fait naturel de se sentir anxieux de temps en temps, il est important de ne pas laisser ces sentiments devenir incontrôlables, car à la longue, ils peuvent avoir des conséquences graves sur votre santé et votre bien-être. Que vous vous inquiétiez d’un événement particulier à l’horizon ou que vous vous sentiez simplement déstabilisé par les aléas de la vie quotidienne, essayez l’un de ces remèdes alternatifs pour vous aider à calmer vos nerfs et à retrouver un sentiment de calme.

Respirez profondément

Ralentir et se concentrer sur sa respiration est à la base de nombreuses pratiques visant à maintenir et à améliorer la santé et le bien-être, notamment le yoga, la méditation et la pleine conscience. Bien que cela puisse sembler trop simple pour être efficace, de nombreuses études montrent que les exercices de respiration peuvent aider à réduire de manière significative les symptômes du stress et de l’anxiété, et le plus beau, c’est qu’ils peuvent être pratiqués discrètement, n’importe où et à tout moment.

Tournez-vous vers Mère Nature

Lorsque vous vous sentez inquiet ou anxieux, il n’y a parfois pas de meilleur endroit où se tourner que vers Mère Nature. Des études ont montré que, parmi d’autres bienfaits pour la santé, marcher ou faire de l’exercice en douceur dans les forêts et autres espaces verts peut aider à améliorer l’humeur et à réduire les niveaux de cortisol, l’hormone du stress. Même s’il pleut, enfilez votre fidèle imperméable et vos bottes en caoutchouc, et allez vous promener à la campagne ou au bord de la mer pour vous vider l’esprit et voir les choses sous un nouvel angle.

Prenez une gorgée de thé apaisant

Il peut être tentant de se jeter sur une tasse de café ou un verre de vin quand on a besoin d’un remontant, mais la consommation de caféine ou d’alcool en excès ou de façon régulière peut en fait augmenter les sentiments de stress et d’anxiété. Servez-vous plutôt une tisane à la camomille, qui a été utilisé tout au long de l’histoire pour aider à calmer l’esprit, le corps et les émotions. En plus d’aider à apaiser vos soucis, cette humble plante peut également soulager certains troubles digestifs, urinaires et cutanés.

Acheter

Aromathérapie

Selon Mary Dalgleish, praticienne en thérapie complémentaire et vice-présidente de la FHT, « l’aromathérapie consiste à utiliser des huiles essentielles de plantes pour améliorer votre santé et votre bien-être. La manière optimale pour le corps d’absorber les qualités thérapeutiques des huiles essentielles est une combinaison d’inhalation et d’absorption cutanée, via un mélange de massage ou l’eau du bain. L’huile essentielle de lavande est l’une des plus étudiées en termes d’effets relaxants. Il a été démontré que ce remède naturel calme le système nerveux, abaisse la pression artérielle, le rythme cardiaque et la température de la peau, et modifie les ondes cérébrales en un état plus détendu. Le néroli, souvent appelé le « remède de secours » des huiles essentielles, est également une huile précieuse pour aider à soulager l’anxiété et le stress, tout comme la bergamote, qui est traditionnellement utilisée dans la médecine populaire italienne pour soulager la tension et l’anxiété. » (16)

Acheter

Thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et autres thérapies psychologiques

La TCC vous aide à avoir une vision plus objective de vous-même et des situations dans lesquelles vous vous trouvez, afin que vous puissiez changer les schémas négatifs. La prochaine fois que vous vous sentirez stressé, notez votre plus gros souci, puis notez vos symptômes sur 10. Posez-vous la question :

  • Quel est le pire qui puisse arriver ?
  • Quand j’ai rencontré cette situation auparavant, que s’est-il passé ?
  • Si un ami se sentait dans cette situation, que lui dirais-je ?
  • Quelle est la meilleure chose qui puisse arriver ?
  • Quelle est l’issue la plus probable et la plus réaliste ?

Réécrivez maintenant votre inquiétude d’une manière plus équilibrée et notez à nouveau vos symptômes. Vous constaterez probablement que vous vous sentez beaucoup mieux et moins stressé !
Apprendre à gérer votre discours intérieur peut avoir un effet puissant sur votre humeur et vous permettre de mieux faire face aux situations stressantes.
Pour en savoir plus, lisez Surmontez la faible estime de soi, du Dr Melanie Fennell.

Acheter

Hypnothérapie cognitive

Cette thérapie particulière associe la psychologie cognitive et évolutionniste aux neurosciences. Russell Davis, un hypnothérapeute cognitif basé à Ealing, a créé une technique simple combinant la pleine conscience bouddhiste et l’hypnothérapie relaxante. Utilisez-la pour combattre le stress, refaire le plein d’énergie ou changer une humeur négative. (17)

Respirez lentement et profondément à partir de votre ventre. Soyez conscient de la vitesse et de la profondeur de chaque respiration et de la durée de la pause entre les respirations.
À chaque expiration, dites-vous un mot qui représente la façon dont vous voulez vous sentir. Par exemple, « calme ».
Pendant que vous respirez, remarquez les sensations dans les différentes parties de votre corps, en commençant par les pieds et en remontant. Par exemple, comment se sent un bras par rapport à l’autre ?
Rappelez-vous un souvenir relaxant de votre passé. Revivez-le, en vous souvenant des images, des sons et des odeurs.
Prenez plaisir à revivre cette sensation de détente. Pratiquez cette activité pendant trois à cinq minutes deux fois par semaine et constatez les bienfaits !

Que manger pour soulager l’anxiété ?

Selon la nutritionniste Louise Pyne, la meilleure recette pour vaincre le stress consiste à manger des aliments qui favorisent le calme. Lisez la suite pour découvrir ses cinq meilleurs aliments pour se détendre.

Des bananes pour mieux dormir

Outre une alimentation saine et une activité physique régulière, il n’y a probablement rien de plus important pour le bien-être qu’une bonne nuit de sommeil. Un sommeil de qualité en quantité suffisante peut réduire l’anxiété et améliorer la concentration pour toute la journée. Et si vous voulez absolument arrêter de compter les moutons, mangez plus de bananes. Elles contiennent un neurotransmetteur, le tryptophane, qui déclenche la libération de la sérotonine, substance chimique du bonheur, nécessaire au sommeil. Vous bénéficierez d’un double avantage, car les bananes sont également riches en magnésium, qui a des effets calmants immédiats sur le système nerveux.

De l’avoine pour calmer votre estomac

Un bol de porridge est l’aliment anxiolytique par excellence. Le stress peut entraver le processus digestif, entraînant toutes sortes de problèmes gastro-intestinaux comme des douleurs abdominales et des diarrhées, mais l’avoine aide à contrer les problèmes gastriques. L’avoine est riche en acide aminé l-glutamine, qui contribue à nourrir la muqueuse intestinale (couche de cellules qui tapisse votre tube digestif). Ce petit-déjeuner très apprécié est également riche en vitamines B, nécessaires à la production d’énergie. Ajoutez une poignée de baies et des graines mélangées pour une bonne dose de nutrition matinale qui vous donnera du carburant pour la journée à venir.

Des épinards pour combattre le stress

Nous avons trouvé une autre raison de vous assurer de consommer vos cinq aliments par jour. Des recherches ont démontré que les femmes qui consomment de 5 à 7 portions de fruits et légumes par jour présentent un risque de stress inférieur de 23 % à celui des femmes qui n’en consomment aucune ou une seule. En ce qui concerne les légumes qui combattent l’anxiété, assurez-vous que les légumes verts à feuilles comme les épinards figurent en tête de votre liste de courses. Ils regorgent de fer, qui aide à réduire la fatigue, et de magnésium, qui régule également la tension artérielle, ce qui fait de ces légumes verts à feuilles un super-aliment doté d’un grand pouvoir anti-stress.

Des fraises pour une meilleure immunité

Le stress affaiblit l’immunité en réduisant le nombre de cellules immunitaires (comme les cellules tueuses naturelles et les lymphocytes T) dont le rôle principal est de repousser les envahisseurs. Heureusement, les aliments riches en vitamine C peuvent aider à renforcer l’immunité. Des études suggèrent qu’une consommation accrue de ce nutriment peut réduire la durée des maladies courantes comme le rhume et la grippe. La prochaine fois que vous aurez besoin d’appuyer sur le bouton pause du stress, grignotez quelques fraises. Une portion de ce fruit d’été contient plus de vitamine C qu’une orange, ainsi que des anthocyanines antioxydantes qui protègeraient contre les inflammations.

Du saumon pour la sérotonine

Si vous cherchez à réduire votre stress tout en améliorant votre moral, l’ajout de saumon à votre régime alimentaire pourrait vous aider à retrouver le calme. Ce poisson gras regorge d’acides gras oméga-3 qui contribuent à atténuer l’anxiété dans les situations stressantes. Ces graisses spéciales jouent un rôle important dans la transmission nerveuse et contribuent à la formation de cellules saines et de substances chimiques cérébrales telles que les hormones de bien-être que sont la sérotonine et la dopamine.

Unique
Mensuellement

Rejoignez nos soutiens !

Sur ce blog, je partage avec passion mes recherches et mon expérience, en vous offrant gratuitement du contenu de qualité, pour vous aider à prendre soin de vous, de votre corps et de votre santé. Si vous appréciez mon site et considérez que mes conseils vous sont utiles, poursuivons cette aventure ensemble !

En faisant un simple don, ou plus encore, un don mensuel pour me soutenir durablement,

* vous encouragez la poursuite de notre mission,
* vous aidez à financer le maintien et l’hébergement du site,
* vous investissez pour plus de contenu.

Vous devenez membre de la communauté et à ce titre :

* vous êtes informé de chaque nouveauté,
* vous contribuez au développement du concept de santé au naturel,
* vous participez à l’évolution et au choix des articles pour ce site, via le groupe privé (réservé aux dons mensuels).

Chaque euro compte.

Choisir un don

€1,00
€10,00
€100,00
€1,00
€10,00
€100,00

Saisir un don


Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s